VARENGEVILLE SUR MER

Code : plage orange 1

SAINTE MARGUERITE SUR MER

Code : plage orange 2

Au sud du village de Varengeville les Allemands ont installé une batterie d'artillerie 813 (sous le commandement de l'Hauptmann Schöler), la batterie Hess. Avec la batterie Goebbels, elle doit interdire toute approche de Dieppe. Ses 6 puissants canons peuvent tirer à 22000 mètres et l'objectif du Commando n° 4 est leur destruction.

 

Lord Lovat et ses 245 commandos, ses 6 Rangers et ses Français libres se divisent en 2 groupes, l'un de 70 hommes sous les ordres du major Derek Mills-Robert doit débarquer sur Orange 1, l'autre groupe de 180 hommes aux ordres de Lovat lui-même doit débarquer sur Orange 2 et par une grande boucle rejoindre Mills-Robert sur la batterie. Les 2 plages sont séparées par un promontoire sur lequel est bâti le phare d'Ailly. Ce phare, des Spritfires vont s'employer à détruire. Pour se guider, les embarcations n'auront qu'à se guider sur les éclats du phare qui fonctionne.

Les commandos prennent place dans les embarcations vers 3 heures et se dirigent vers les plages sous la protection du MGB 312 (capitaine de corvette Hugh MULLENEUX) et du SGB 9(Peter SCOTT)

Orange 1, la valleuse de Vasterival est une coupure de quelques mètres dans la falaise et Mills-Robert l'aborde à 4H50 (heure prévue). Des explosifs permettent de détruire le réseau de barbelés et les hommes commencent à gravir le sentier. Sur le plateau les commandos s'approchent de la batterie qui commence à ouvrir le feu vers le large. L'arrivée du groupe Lovat n'est prévue que dans 50 minutes et il n'est pas question de laisser les canons tirer pendant tout ce temps. L'ordre est donné de tirer sur la batterie au fusil, au mortier, à l'anti-char. Au bout de quelques minutes la batterie cesse le feu. Il est alors 6H07.

le chemin de Mills-Robert

Orange 2, la plage de Sainte Marguerite présente la particularité d'être partagée en deux par la Saane ( fleuve côtier) et d'être sur le territoire de 2 communes. C'est sur la partie Est sur Sainte Marguerite que Lovat et ses commandos débarquent à l'heure prévue et au lieu prévu. Un mitrailleuse allemande ouvre le feu, vite réduite au silence par un détachement.Une course s'engage sur 800 mètres le long de la rivière avant de monter vers l'est sur le plateau, alors qu'un autre détachement musèle 2 blockhaus sur la falaise.

le chemin de Lovat

Les deux équipes réunies, montent à l'assaut de la batterie. Après un combat au corps à corps, la batterie est enlevée.Tout est terminé en 10 minutes. Des 112 allemands de la batterie, seuls 4 sont encore en vie, ils sont emmenés en Angleterre. Les commandos ont 45 morts et blessés. Les blessés sont emmenés, les morts sont laissés sur place.

Après avoir détruits les canons, le commando n°4 reprend le chemin de la plage. A 7H30, à l'heure prévue le rembarquement est terminé. Sur le chemin du retour, les commandos repêcheront même un pilote américain abattu et tombé en mer. L'objectif : détruire la batterie a été atteint. Il n'en sera pas de même partout.

 

 Lord LOVAT

de retour du raid